Flash Info
Accueil > Actualité & technologie web > Google sanctionné d’une amende record de 2,42 milliards d’euros

Google sanctionné d’une amende record de 2,42 milliards d’euros

Du jamais vu ! L’UE sanctionne le géant américain Google, leader des moteurs de recherche d’une amende historique pour abus de position dominante. En cause, son comparateur de prix « Google Shopping » jugé comme anticoncurrentiel et nettement favorisé par la position de la firme.

Voilà! La sentence est tombée le 27 juin après des années d’enquête et elle n’est pas des moindres. Google est accusé d’avoir volontairement violé les règles de la concurrence mises en place par l’Union Européenne et s’est donc vu infliger une amende record par Bruxelles.

Le montant ? 2,42 milliards d’euros. Une somme exorbitante qu’il devra verser tout en cessant toute pratique allant à l’encontre de la concurrence dans les 90 jours.

Google Shopping favorisé par le moteur de recherche

Soupçonné un temps de favoriser son comparateur de prix « Google Shopping » dans ses résultats au détriment des concurrents, la Commission Européenne a rendu son verdict et il n’est pas de bonne augure pour Google qui possède plus de 90% des parts de marché. Il aurait bel et bien abusé de sa place de leader pour appuyer le service qu’il a créé en  2002.

2,42 milliards un montant historique pour un cas d’abus de position dominante

C’est la première fois dans l’histoire que Bruxelles prononce une sanction aussi importante dans le cas d’un abus de position dominante. La dernière en date remonte à l’affaire Intel en 2009 et s’élevait à 1,06 milliard un montant colossal qui ne rivalise pourtant pas avec l’amende infligée à Google.

La Commission Européenne a indiqué que cette somme se justifie pleinement par « l’ampleur et la durée » de l’abus de position dominante.  En effet, l’amende aurait été définie sur « la base de la valeur des recettes que Google réalise grâce à son service de comparaison de prix dans 13 pays européens » là où Google Shopping se déploie auprès de 400 millions de personnes.

Si Google ne rectifie pas la situation dans un délai de 90 jours, il devra alors subir des astreintes atteignant 5% du chiffre d’affaires moyen quotidien réalisé par Alphabet, société mère du géant américain soit environ 246 millions de dollars.

google-business-shopping-1455541371

Une sanction tardive !

L’enquête entamée il y a sept ans, suite au dépôt de plainte de ses concurrents TripAdvisor et Twenga touche à sa fin. Pour Margrethe Vestager, Commissaire à la Concurrence « ce que Google a fait est illégal au regard des règles de concurrence de l’UE. Elle a empêché les autres sociétés de livrer concurrence sur la base de leurs mérites et d’innover ». Elle va plus loin et revendique sa position en soulignant que Google aurait clairement « empêché les consommateurs européens de bénéficier d’un réel choix de services et de tirer pleinement profit de l’innovation ».

« Un désaccord respectueux »

La réaction de Google face à cette sanction n’a pas tardé. Annonçant être « en désaccord respectueux» avec les conclusions de l’enquête menée par la Commission Européenne, il envisage très probablement de faire appel après cette décision historique.

Google moteur de recherche

Google dans la tourmente

L’affaire autour du moteur de recherche ne s’arrête pas là puisque Google fait toujours l’objet de deux autres enquêtes pour abus de position de dominante. L’une se porte sur Adsense, régie publicitaire tandis que l’autre se concentre sur son système d’exploitation Android.

Google serait accusé de contraindre les fabricants de smartphones à pré-installer son navigateur Chrome leur permettant ainsi d’accéder en contrepartie à Google Play sa boutique d’applications en ligne.

Même si la procédure suit son cours, rien de bon n’est à présager pour la firme américaine puisque Margrethe Vestager a d’ores et déjà déclaré que « les conclusions préliminaires montrent qu’il y a bien eu des abus. » Google pourrait donc faire les frais de nouvelles sanctions dans les prochains mois…

 

Cette décision permettra-t-elle de recréer un climat sain sur le marché et de replacer le consommateur au centre des préoccupations? En tout cas, on l’espère car l’objectif des comparateurs de prix est avant tout de proposer aux internautes des résultats pertinents grâce à un large choix  et des prix attractifs.

A propos Samantha Brunel

Les commentaires sont fermés

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com